Centre Hospitalier de Nevers
Urgences... Plan d'accès... Nous contacter...

Hématologie

L'hématologie étudie les cellules du sang, tant quantitativement que qualitativement. En routine, cela se fait principalement au moyen d'une numération formule sanguine ou NFS.

De nos jours des automates permettent de quantifier très précisément les différentes catégories de cellules contenues dans le sang circulant grâce à leur différence de conductivité, de taille, de complexité cytoplasmique (contenu interne de la cellule) et de granulosité :

La quantification des hématies (ou globules rouges), des leucocytes (ou globules blancs) et des plaquettes constituent une "numération globulaire" que complète la "formule sanguine" par quantification des différents types de leucocytes : polynucléaires neutrophiles - éosinophiles ou basophiles, lymphocytes et monocytes pour les cellules normales.

Dès qu'une anomalie est détectée, un contrôle visuel de la morphologie des cellules s'impose. L'observation au microscope d'un frottis sanguin coloré permet d'identifier des cellules immatures circulantes et/ou pathologiques et de formuler un diagnostic sur le seul aspect des cellules colorées. L'aspect cytologique des cellules permet de distinguer les affections réactionnelles bénignes (ex: un syndrome mononucléosique) des hémopathies malignes (oncohématologie) qui se développent sur un mode aigu – leucémies aiguës myéloblastiques ou lymphoblastiques etc. – ou chronique –syndrome myélodysplasique ou myéloprolifératif, leucémie myéloïde ou lymphoïde chronique etc.

Le sang est le principal liquide biologique exploré en hématologie. Cependant, il est parfois nécessaire pour porter un diagnostic d'explorer des milieux moins "accessibles" tels qu'un ganglion, un liquide d'épanchement (pleural, ascite …) ou surtout un échantillon de moelle osseuse dans laquelle maturent toutes les cellules sanguines. Ponctionnée lors d'un myélogramme, la moelle osseuse est souvent indispensable au diagnostic des principales hémopathies. Outre une coloration classique des frottis, identique à celle des frottis sanguins (May Grunwald Giemsa ou MGG), les frottis médullaires font l'objet de colorations spécifiques telles que la coloration de Perls ou des myélopéroxydases qui apportent des informations complémentaires sur le métabolisme médullaire ou sur l'origine des cellules pathologiques observées.

De nos jours, des techniques modernes de biologie moléculaire ou de cytométrie en flux viennent utilement compléter l'observation cytologique des cellules afin d'affiner diagnostic et pronostic et de monitorer la réponse aux traitements.


Dernière mise à jour : 06/12/10Haut de page